• Facebook
  • Twitter
  • Google +

L'évolution de la mode

L'évolution de la mode - Faye Anderson

Justine avait été formidable, car elle m’avait permis de découvrir une merveilleuse exposition. Des robes de la fin du dix-neuvième siècle, jusqu’aux années mille neuf cent soixante-dix, étaient présentées pour la première fois au public. Certaines avaient été portées par d’illustres comédiennes, des femmes politiques. mais beaucoup d’entre elles montraient la mode dans son aspect plus pratique, notamment chez les domestiques. Cette catégorie de travailleurs et de travailleuses avait une évolution dans leur habillement pendant tout le vingtième siècle. Les soubrettes en robes longues avaient vu leurs jupes se raccourcir, leurs tabliers se modifier au fur et à mesure que le temps passait. L’évolution des mœurs va de paire avec celle de la mode. Les manches bouffantes avaient été progressivement abandonnées et les chemisiers, qui étaient boutonnés par-derrière jusque vers le début du vingtième siècle, s’étaient transformés. De même, les pantalons avaient fait leur apparition dans les garde-robes féminines vers mille neuf cent soixante-dix.

La plus belle réalisation était, pour moi, une robe créée dans les années folles par une grande couturière française, Gabrielle Chanel. En lamé doré, longue avec une traîne, elle est près du corps et la modernité de la découpe, au niveau du dos et du décolleté, est incroyable. Même encore maintenant, elle ne serait pas dépassée. L’élégance de cette tenue est si merveilleuse, que j’ai acheté le catalogue de l’exposition pour la revoir quand je le souhaitais. Une fois que je suis sortie du musée, j’avais si faim que j’ai invité mon amie pour le dîner dans un restaurant libanais. En mangeant un houmous divinement bien préparé, j’ai repensé au spécialiste en planification financiere personnelle St-Lambert, à qui j’avais promis que j’enverrais au plus vite certains éléments supplémentaires pour mon dossier. Marjorie dégustait un kefta accompagné de frites.

Elle me parlait de ses problèmes avec son nouvel animal de compagnie. Depuis qu’elle avait un poisson, elle était heureuse de le voir évoluer dans son grand bocal, mais elle voyait qu’il était un peu déprimé. Je lui ai conseillé d’en prendre un second, pour lui tenir compagnie. L’idée plut à mon amie. Dès que nous sommes sorties du restaurant, elle est passée dans une animalerie pour acheter un autre poisson. Le vendeur lui conseilla de regarder les comportements des deux animaux lorsqu’ils seraient mis en présence l’un de l’autre. Il craignait qu’ils ne s’entendent pas. Il eut tort, car tout se passa pour le mieux, à la grande satisfaction de Marjorie.

À propos de l’auteur :

author

Femme débordée, ce blog est né d’abord pour mes amies qui me poussent sans cesse à écrire, affirmant que j’ai du talent à défaut de temps. Une manière de me suivre ailleurs que sur les réseaux sociaux, je suppose. Alors je me lance ! Advienne que pourra …