• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Tout est fait maison

Tout est fait maison - Faye Anderson

J’avais découvert la fabrication maison des cosmétiques naturels, en lisant un article dans un magazine de la presse féminine. J’avais été tentée par une recette de bain au lait d’avoine, et à l’huile essentielle de petit-grain, une fragrance rappelant celle de la fleur d’oranger. Le soir même, je m’étais allongée dans un bain merveilleusement relaxant. Si j’ai vite pris cette bonne habitude de me baigner dans des eaux aromatisées, je ne maîtrisais pas encore la confection des crèmes pour le visage et des laits corporels. J’ai commandé un livre décrivant les méthodes pour fabriquer des préparations cosmétiques dans le respect de l’hygiène et de la sécurité. J’ai parlé à Virginie de cet intérêt pour la confection des soins naturels. Elle me suggéra de prendre des huiles de base de bonne qualité, car c’était une des raisons de l’efficacité des produits que je ferais. Elle avait testé plusieurs recettes, qu’elle m’envoya pour que je les essaie, en même temps que les coordonnées d’une entreprise de remplacement toiture Sainte-Thérèse que ma soeur m’avait demandé è plusieurs reprises.

Un mélange d’eau de rose, d’huile de jojoba et d’une autre, d’avocat, m’a beaucoup plu. Simple à faire, puisque la proportion des éléments est de la moitié d’hydrolat floral pour une même part d’huile, je m’amuse à varier les plaisirs en jouant sur les odeurs des eaux. J’aime beaucoup, l’été, mêler de la menthe avec un macérât huileux au calendula. Le premier ingrédient est rafraîchissant et assainissant pour la peau, le second atténue la sécheresse cutanée d’un épiderme trop longuement exposé au soleil. Je ne mets jamais d’agrumes dans mes préparations, car ils peuvent réagir avec la lumière solaire, et provoquer des brûlures. Le santal blanc et le sésame sont très utiles pour les peaux sensibles. Je les incorpore dans mes savons surgras.

J’ai eu une documentation détaillée sur la fabrication des savons. La manipulation de la soude me rebutait, je craignais d’être maladroite, mais ma curiosité l’emporta et j’ai pu réunir les ustensiles et les ingrédients nécessaires à cette préparation. J’étais impatiente de constater cette phase de gel, dont j’avais lu quelques descriptions. C’est réellement magique et j’ai découvert que je prenais autant de bonheur à faire mes propres savons qu’à les utiliser. Je change leur composition, j’ai eu quelques ratés, mais surtout, beaucoup de bonnes surprises. Avec du lait de chèvre et de l’ylang, j’ai trouvé l’accord parfait. Le parfum et la douceur de ce savon sont sans égal. Je ne me lave plus qu’avec lui.

À propos de l’auteur :

author

Femme débordée, ce blog est né d’abord pour mes amies qui me poussent sans cesse à écrire, affirmant que j’ai du talent à défaut de temps. Une manière de me suivre ailleurs que sur les réseaux sociaux, je suppose. Alors je me lance ! Advienne que pourra …