• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Un frère trop tannant

Un frère trop tannant - Faye Anderson

Comme j’aimerais parfois, qu’il me laisse tranquille ! Mon frère n’arrête pas de me taquiner au sujet du fait que j’ai un profil dans deux sites de rencontre en ligne, et je cherche la bonne personne pour être en couple. Je rêve d’être un jour, avec mon âme sœur, et puisque la vie semble ne pas vouloir coopérer, je pousse les choses un peu plus, pour me donner plus de chances de trouver le bonheur à deux. Oui, je sais : il faut être bien dans sa peau en tant que célibataire, avant de pouvoir chercher à être en couple, mais je crois bien avoir réussi à atteindre cette étape. Il ne me reste plus qu’à dénicher cette perle rare, que je ne connais pas encore.

Je tiens à rajouter que mon frère, en blaguant, bien sûr, ouvrait le bottin téléphonique des pages jaunes pour chercher un service de Botox. À mon grand désarroi, il s’apprêtait à signaler le numéro. Quand je l’ai apostrophé, il riait en disant que ça m’aiderait. Je pourrais le battre des fois, le petit maudit ! Mais, heureusement qu’il est là pour tenter de me faire rire de ma malchance.

Il y a quelques contacts qui me plaisent dans un des sites en question. On a beaucoup d’affinités, et ça me plait de constater que je peux trouver d’autres gens qui sont comme moi. J’ai des valeurs un peu hors-norme, et il n’y a pas tant de gens qui acceptent de vivre la simplicité volontaire par principe. Peu d’autres personnes désirent protéger les animaux, en ne consommant aucun produit animal. Et, il y en a encore moins qui ont les deux valeurs.

Alors, quand je parle de chercher une aiguille dans une botte de foin, je n’exagère pas. Moi aussi, je suis une aiguille, mais je ne suis plus dans la botte, je m’expose pour que les autres aiguilles rares se manifestent, et viennent me voir. Mais, j’ai beau crier le plus fort que je peux, elles ne se montrent pas le visage. Je crois qu’il n’y en a que très peu qui seraient bonnes pour moi, mais en même temps, qu’il y en ait aussi peu m’inquiète, et me surprend. Sincèrement, je pense que la malchance que je vis n’est pas complètement que de la malchance… il y a peut-être une part de jalousie qui vient des autres. Il y a probablement quelques personnes qui ne veulent pas que je connaisse le bonheur à deux.

À propos de l’auteur :

author

Femme débordée, ce blog est né d’abord pour mes amies qui me poussent sans cesse à écrire, affirmant que j’ai du talent à défaut de temps. Une manière de me suivre ailleurs que sur les réseaux sociaux, je suppose. Alors je me lance ! Advienne que pourra …