• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Une grande étape de la vie : acquérir sa première maison

Une grande étape de la vie : acquérir sa première maison - Faye Anderson

Lorsqu’est venu le temps de délaisser son petit appartement du plateau, pour quelque chose d’un peu plus grand, afin d’accueillir notre petit dernier, qui est en route, et également parce que nous étions tannés de jeter chaque mois notre argent aux poubelles en payant un loyer, nous avons longtemps songé à ce qui était le mieux pour nous. 

Les maisons à Montréal étant hors de prix, nous en avons visité quelques-unes dans les environs, mais il y avait toujours quelque chose qui n’allait pas : une cuisine trop petite, ou pas assez ensoleillée, une salle de bain désuète, un terrain en pente. Certaines améliorations sont possibles, d’autres plutôt complexes. Du côté des maisons neuves, à moins d’aller très, très loin de Montréal, il vous faudra aimer vos voisins, car vous partagerez presque vos repas côtes à côtes, tellement les habitations sont construites collées ! Cependant, on a l’avantage de vivre dans du neuf, et on en paye le prix !

Mon conjoint étant dans le domaine du bâtiment, nous avons songé à faire nous-même nos plans, et à magasiner un terrain qui nous plaît. Partir de rien quoi. En fait, pour ceux qui ont les moyens de financer un tel projet, cela en vaut la chandelle, car on a ce que l’on veut pour pas vraiment plus cher qu’une habitation construite selon les désirs d’un autre. Évidemment, ce type de projet demande de la patience et un travail plus laborieux de votre part que simplement visiter des maisons le dimanche après-midi !

Nous n’avons pas dormi pendant plusieurs nuits…mais on a décidé de se lancer ! Tout d’abord, nous devions trouver l’emplacement, un endroit pas trop loin des centres d’achats pour ma part, et des conseils de mon conjoint, un terrain où le sol ne causerait pas trop de problèmes de drainage et où il serait aisé de procéder à la construction (on a n’a pas vraiment les mêmes soucis !).  Ensuite, pour les plans, nous avions chacun nos petites envies et nos préférences personnelles, mais après quelques moments de frustration et de « boudage » (les hormones de grossesse s’en sont mêlées…) nous sommes parvenu à un accord et avons pu présenter nos idées à l’architecte qui a fabriqué les plans de notre petit nid d’amour. Décider des matériaux, ce fut plutôt amusant. Bien sûr, nous avions fixé un budget réaliste, que nous avons presque respecté. Finalement, l’attente, c’est le plus pénible, en plus que nous étions installés chez mes parents le temps de la construction pour sauver un peu de sous. Mais cela en vaut la chandelle, quand tu rentres pour la toute première fois dans la maison construite pour expressément pour ta famille. Choix personnels, lourdes décisions, et bonheur !

À propos de l’auteur :

author

Femme débordée, ce blog est né d’abord pour mes amies qui me poussent sans cesse à écrire, affirmant que j’ai du talent à défaut de temps. Une manière de me suivre ailleurs que sur les réseaux sociaux, je suppose. Alors je me lance ! Advienne que pourra …