• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Une remarquable cuisinière

Une remarquable cuisinière - Faye Anderson

C’était dans une petite rue que j’avais vu cette boutique de vêtements magnifique. Je ne me souvenais plus de son emplacement exact, j’avais mémorisé l’image de la rue, mais pas son adresse. Alors que je tentais de me souvenir du parcours que j’avais suivi pour aboutir à cette boutique, j’eus un appel de Mélanie. Elle avait pris quelques plantes pour étoffer ses massifs de fleurs, mais elle peinait à savoir où elle les mettrait, car elle avait trop de possibilités qui s’offraient à elle. Elle voulait l’avis d’une amie, et elle avait tout de suite pensé à moi. J’étais flattée, mais je ne pouvais pas venir dans l’immédiat, puisque j’étais dans une ville à plus de deux heures de route de chez elle. Elle insista pour que je vienne, et elle me précisa qu’elle préparerait, pour le soir même, ses fameuses lasagnes.

Cette cuisinière exceptionnelle, a un don tout particulier pour réussir ses lasagnes. Elle a certainement un secret pour que les pâtes restent fermes, tout en étant cuites, et que le fromage soit si onctueux. Ce secret, elle m’a toujours dit qu’il n’existait pas, mais je suis persuadée qu’elle ne veut pas le divulguer. Elle a une grand-mère d’origine italienne qui lui a transmis quelques recettes. Tout est un délice et cela tient peut-être à la qualité des ingrédients. Elle les a dans une épicerie napolitaine et je me fournis chez le même commerçant. Et, malgré mes efforts pour parvenir au même résultat, je n’arrive pas à avoir des plats aussi bons que ceux de Mélanie. Quand j’ai stationné mon automobile devant la porte de son garage, elle est arrivée vers moi en courant. La pluie avait commencé à tomber juste au moment où elle sortait de sa maison.

Elle m’a offert un café, elle m’a demandé si j’étais satisfaite de la pose de [[ ]] qui avait été réalisée quelques jours plus tôt chez moi. J’ai expliqué aussi que j’avais recherché pendant tout l’après-midi une boutique que je n’avais jamais retrouvée. Je l’ai décrite à mon amie qui s’est empressée de rechercher sur Internet des pistes pour que je puisse aller de nouveau dans la rue où ce commerce se situe. La pluie tombait encore, mais j’avais prévu une veste imperméabilisée et nous sommes sorties pour que je donne mon avis sur les emplacements futurs des végétaux récemment achetés par la jeune femme. Le réconfort d’un bon repas a été très appréciable après cette session pluvieuse.

À propos de l’auteur :

author

Femme débordée, ce blog est né d’abord pour mes amies qui me poussent sans cesse à écrire, affirmant que j’ai du talent à défaut de temps. Une manière de me suivre ailleurs que sur les réseaux sociaux, je suppose. Alors je me lance ! Advienne que pourra …