• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Une surprise... En retard

Une surprise... En retard - Faye Anderson

Pour que mes amis soient reçus le mieux possible chez moi, j’aime préparer à l’avance certains plats. Tout d’abord, mon tiramisu, que je réalise la veille. Il faut le laisser au moins douze heures au réfrigérateur avant de le consommer. J’aime aussi les poissons et les viandes marinées. Je les prépare le matin quand je les sers le soir. Un jour, alors que j’avais prévu de recevoir des amis à souper, je me rendis compte que je n’avais pas eu le temps de mettre mes viandes dans leur marinade. Catastrophe, pensais-je, elles ne seront jamais prêtes à temps ! Je décidais de changer de menu au dernier moment. Comme j’avais des escalopes de poulet que je voulais préparer en brochettes, je les découpais en lamelles fines et je les accompagnais de légumes sautés au wok. C’était la première fois que je faisais cette préparation, mais je l’avais réussie, du moins il me semblait.

Ensuite, je souhaitais me préparer pour la soirée. Mon mari devait rentrer tard, certainement après que nos amis soient là. J’étais seule dans la maison. Un bruit qui venait du salon attira mon attention. Par la fenêtre ouverte, un chat s’était glissé chez moi. Le félin rouquin était en arrêt sur la table basse. Il s’assit finalement, mais peu de temps, car je poussais de grands cris pour qu’il parte. Paniqué, il fit tomber une revue qui était posée sur le plateau de la table et il s’enfuit par la fenêtre, que je refermais derrière lui. Je remis un peu d’ordre, puis j’allais mettre ma tenue pour ce soir. La robe verte que j’avais achetée deux jours avant avait un trou impossible à repriser. Je dus mettre un ensemble un peu démodé. Je me maquillais avec soin, notamment pour parvenir à dissimuler mes taches brunes peau.

Vers dix-neuf heures, j’entendis la sonnette de ma porte qui retentissait. Je me précipitais pour ouvrir à ceux que j’attendais. Un livreur se tenait devant ma porte. Il portait un tout petit paquet qu’il me tendit après que j’eus apposé ma signature sur une machine. Qui pouvait bien m’envoyer cela ? Je l’ouvris avec délicatesse, ne sachant pas ce que j’allais trouver dans la boîte fermée. Un adorable bracelet d’où pendaient des breloques était déposé sur du velours violet. Un mot l’accompagnait. Mon père s’excusait de ne pas avoir pensé à mon anniversaire avant, il m’envoyait donc ce présent un peu en retard. Finalement, les bonnes surprises arrivent aussi.

À propos de l’auteur :

author

Femme débordée, ce blog est né d’abord pour mes amies qui me poussent sans cesse à écrire, affirmant que j’ai du talent à défaut de temps. Une manière de me suivre ailleurs que sur les réseaux sociaux, je suppose. Alors je me lance ! Advienne que pourra …